controle technique nice

Le contrôle technique des véhicules spécifiques

L’idée du contrôle technique en France est ancienne mais son extension aux véhicules légers date de 1985. C’est en 1992 que ce contrôle technique devient obligatoire pour les véhicules légers de moins de 3.5 tonnes.

Le contrôle technique est procédé pour aider à la sécurité routière et éviter que des véhicules potentiellement dangereux ne puissent plus rouler sur les routes. Ce contrôle technique évolue et le nombre de points contrôlés sur les véhicules est de plus en plus important.

Qu’est-ce qu’un contrôle technique automobile ?

Le contrôle technique est une obligation imposée à tout propriétaire d’un véhicule (avec cependant quelques rares exceptions) qui approche du 4ème anniversaire de circulation après sa mise en service. Le contrôle technique doit intervenir dans un délai de six mois avant cet anniversaire. Après ce premier contrôle technique, celui-ci doit être renouvelé tous les deux ans. Votre assurance voiture ou votre garage vous rappelle parfois ces échéances. C’est généralement le cas lorsque vous faites votre contrôle technique à Nice (plus d’informations ici).

Le contrôle technique doit être réalisé uniquement dans un centre agrée. Il en existe plus de 6000 répartis sur l’ensemble du territoire français.

A l’issue de chaque contrôle technique, le prestataire colle un timbre sur votre certificat d’immatriculation (la carte grise) et pose une vignette sur votre parebrise pour attester de votre passage et de l’autorisation de rouler.

Le défaut de contrôle technique ou le dépassement de la date donne droit à une amende forfaitaire de 135 euros. Le véhicule peut être également confisqué par les autorités et il vous sera restitué après un contrôle technique dans un délai de sept jours.

Depuis mai 2018, les points de contrôle ont été élargis et aujourd’hui, le contrôle technique est donc devenu encore plus rigoureux. Le contrôle technique est un moyen visuel et d’analyse, il ne nécessite aucun démontage mécanique et dure environ 45 minutes. Ces 133 points sont susceptibles de mettre à jour jusqu’à 610 défaillances. Selon leur gravité (défaillances majeures ou critiques) vous devrez effectuer des travaux mécaniques ou des remplacements de pièces et vous représenter pour une contre visite dans les deux mois, afin de valider votre contrôle technique. Pour éviter cela, il convient d’anticiper et de demander avant un petit check-up du véhicule chez votre garagiste.

Les points de contrôles portent sur neuf fonctions :

  • identification (plaque d’immatriculation, plaque constructeur, modifications non autorisées)
  • équipement de freinage (pédale, plaquettes, système, dispositif d’assistance de freinage hydraulique, ABS)
  • direction (volant, direction assistée, cache poussière)
  • visibilité (pare-brise, rétroviseurs)
  • feux et équipements électriques
  • essieux
  • roues et suspensions (pneus, roulements, essieux)
  • châssis
  • autre matériel (ceintures, airbag, compteur kilométrique)
  • nuisances (réduction du bruit et des émissions, perte de liquides)

Le cas des automobiles de collection

Si vous possédez un véhicule de collection, celui-ci doit posséder sur sa carte grise la mention véhicule de collection. Les véhicules mis en circulation avant le 1er janvier 1960 sont exemptés de contrôle technique. Pour les véhicules de collection mis en service après cette date, ils sont soumis à un contrôle technique tous les cinq ans. Dans ce cas la pose de la vignette sur le pare-brise est facultative et laissée à l’appréciation du propriétaire.

Le cas des voitures GPL, hybrides, électriques

Le contrôle technique pour ce genre de véhicule intervient en plus sur des points de contrôle spécifiques. Il faut savoir que si vous possédez un véhicule de ce type, vous devrez trouver un centre qui accepte votre véhicule car tous les centres de contrôle technique ne sont pas habilités à prendre en charge ce genre de véhicule.

Le cas des 4×4, camionnettes, campings cars et utilitaires

Pour ces véhicules, le contrôle technique est pratiquement identique à celui d’un véhicule léger. Il faudra vérifier que le centre puisse accueillir votre véhicule par rapport à sa taille ou son poids. Les utilitaires qui porte la mention N1 sur leur carte grise sont, en plus du contrôle technique classique, soumis à un autre contrôle intercalaire spécifique sur la pollution (appelé visite complémentaire).

Ne négligez pas la santé de votre véhicule, le contrôle technique est un gage de sécurité.

ADD YOUR COMMENT