moto

4 critères importants avant d’acheter sa moto

Qu’il s’agisse de motos neuves ou d’occasion, l’achat ne doit jamais se faire sur une simple impulsion. Vous devez vous assurer que l’engin entre dans votre budget, vous offre un niveau de sécurité adéquat et surtout, que la moto soit maniable. Voici donc les critères de base pour faire le bon choix.

Les capacités de la moto

Vous en conviendrez, un large choix s’offre à vous. Cela implique des fiches techniques différentes. Il faut donc vous informer sur les capacités des motos pour identifier celle qui vous correspond le mieux.

Commençons par la cylindrée qui définit la puissance de propulsion. Plus elle est élevée, plus le deux roues est puissant. La puissance est obtenue grâce au calcul suivant : puissance (ch) = [régime (tr/mn)] x [couple (Nm)] / 736 (W).

On retrouve des motos de 15 ch, 34 ch, 72 ch, 96 ch et 106 ch. Au-delà de 106 ch, la moto appartient à la catégorie fullpower qui est interdite à la circulation en France.

Attention, le nombre de cylindrées peut également être exprimé en m3/tour.
Plus la puissance est élevée, plus l’assurance est chère. De plus, il existe un seuil maximal à ne pas franchir par les moins de 21 ans.

En parallèle, il faut savoir que l’adhérence est réduite à mesure que le couple augmente. La réactivité est certes améliorée. Cela n’exclut pas l’obligation de maîtriser parfaitement l’engin pour conduire en toute sécurité.

L’usage que vous voulez en faire

La question est de savoir si vous comptez enfourcher votre moto en solo ou si vous prévoyez embarquer un passager. Il faut ensuite définir le type de route que vous allez fréquenter. Ajoutez à cela que les motos adaptées aux zones urbaines et rurales sont différentes. Pour finir, il est important de connaître le kilométrage à parcourir. Ces critères vous aideront à mieux choisir parmi toute la gamme disponible en concession.

La moto basique s’adapte principalement aux circulations urbaines. De petite ou moyenne cylindrée, elle consomme peu de carburant et brille par sa grande maniabilité. Il s’agit donc de la classique 125cc mais aussi des scooters de 80 cm3 à 250 cm3 .

Si vous prévoyez rouler en moto régulièrement un passager et/ou si vous roulez sur de longues distances, mieux vaut opter pour une GT (Grand Tourisme, donc). Peu nerveuse, elle assure une bonne adhérence et vous offre un excellent niveau de confort.

La Roadster qui offre jusqu’à 2 300 cm3 de cylindrée est réservée au motard expérimenté. Compromis entre la moto routière et la moto sportive, elle est dépourvue de carénage. Cela signifie que le conducteur ne bénéficie d’aucune protection. L’engin se veut très réactif et se révèle maniable mais il n’est pas particulièrement confortable.

La moto Trail s’adapte principalement aux chemins étroits. Elle est haute, ce qui limite le contact avec les projections, notamment si vous sillonnez des pistes caillouteuses/boueuses. Légère, la moto Trail se conduit volontiers dans les zones urbaines. Elle est maniable et économique, ce qui lui permet de s’adapter aux trajets sur de longues distances.

Comme son nom l’indique, la moto sportive déploie une puissance élevée. Cela a forcément un coût à l’achat, mais aussi à l’entretien et la réparation. C’est une moto qui se dédie plus aux pistes qu’aux routes urbaines.
Pour finir, il y a la moto de compétition (Enduro, Trial, Cross). Vous l’avez compris, la mise en circulation en ville n’est pas autorisée. Si vous avez des doutes, le mieux est encore de vous rendre dans une concession moto spécialisée comme BikeUp et de poser vos questions à un professionnel.

L’expérience de conduite

L’âge et le niveau d’expérience de l’acquéreur sont des facteurs de choix décisif. Dès 16 ans, il est possible de s’inscrire au permis A1. La moto ne doit pas dépasser les 125cc pour une puissance maximale de 11 kW.
A partir de 18 ans, vous pouvez obtenir un permis A2, ce qui vous offre la possibilité de rouler sur un 2 roues de 35 kW.

2 ans après l’obtention du permis A2, vous pouvez vous inscrire au permis A.

Il faut savoir que le permis A n’autorise pas la conduite de tous types de motos. Les assureurs s’informent sur l’âge et l’expérience du conducteur avant d’accorder ou non la couverture sollicitée.

Globalement, préférez une moto légère pour débuter, en misant surtout sur la maniabilité. Vous pourrez vous tourner vers des modèles plus complexes à manier lorsque vous aurez plus d’expérience.

L’esthétique de la moto

Vous ne savez pas laquelle choisir parmi toutes les marques, notamment parce que les designs sont nombreux à vous plaire. Avant l’achat d’un véhicule, il vaut mieux réaliser un essai gratuit. Vous pourrez ainsi évaluer la réactivité de la machine et savoir si l’adhérence des pneus correspond à vos attentes. Intéressez-vous également aux sensations éprouvées et a niveau de confort.

Ces précautions réduiront la sélection sur le plan technique. Vous pourrez donc arrêter votre choix sur le dernier critère : l’esthétisme. Cela inclut les coloris, les accessoires moto fournis et/ou disponibles en option….
En vous conformant à ces critères, vous aurez l’assurance d’acheter la bonne moto. N’oubliez pas d’investir dans un antivol pour vous garantir un usage exclusif du 2 roues.