Le snowboard pour les débutants

Cette année, vous êtes décidé à dire au revoir à votre paire de skis pour une planche de snowboard ? C’est une bonne idée. Mais pour assimiler les bonnes techniques du snow, il ne faudra pas se reposer sur ses lauriers. Vous devez faire beaucoup d’effort afin de découvrir un maximum de sensation. Vous êtes prêt ? Voici donc mes conseils pour bien débuter.

snow-board

La préparation avant de vous lancer

Avant tout, vous devez vous habiller en conséquence. Si vous n’avez pas encore de vêtements pour le snowboard, ce serait le moment idéal pour en acheter. En bref, vous aurez besoin de quelques vêtements qui vous tiendront au chaud et au sec, des boots de snowboard ainsi que quelques outils de sécurité.

La liste des équipements de snowboard est assez longue, mais je vous offre ici les équipements de base sur lesquels il ne faut pas faire impasse : le leash, le pantalon de ski, la veste de ski, les boots de snowboard, le casque, les vêtements thermiques, les gants de ski à manchettes, le masque de ski ou de snowboard.

Pour chaque item, vous devez toujours vous assurer de la taille. Pensez à essayer les boots et le casque. En effet, le casque doit tenir parfaitement sur votre tête sans bouger ou sans cacher vos yeux. Et les boots doivent être confortables, mais bien serrés. Si vous choisissez des boots trop grands, vous risquez de les trop serrer et bien sûr cela réduira votre circulation sanguine.

Tous snowboarders qui se respectent ont un stomp pad. C’est une surface adhésive antidérapante que vous devez installer sur votre snowboard. Directement au-dessus de la fixation de votre pied arrière. De cette manière, vous pouvez toujours y mettre votre pied lors des petits déplacements. Et ce, même si vous n’avez pas attaché vos pieds à la planche.

À chaque snowboarders un style de snowboard. En général, la plupart des planches sont dédiées à un usage de base, mais vous pouvez aussi trouver des planches spécialisées. Il y a les planches all-moutain qui seront parfaites pour les adeptes de vitesse et de carving. Les planches freestyle pour les snowparks et les terrains techniques. Et enfin les alpines pour la vitesse et les virages doux sur les pentes.

Le type de planche est important, mais sans l’adaptation du snowboard à votre corps cela n’en vaut pas la peine. Selon les règles de bases, lorsque vous vous tenez droit la planche doit arriver à niveau de votre menton et votre nez. Plus bas, la planche est trop courte. Plus haut, la planche est trop longue. Si vous avez donc un peu de corpulence, il est préférable d’opter pour des planches rigides et moins flexibles pour répartir à bien votre poids et votre taille. Ceux qui ont une taille plus fine peuvent choisir des planches plus flexibles.

Il est aussi très important de vérifier la largeur de votre planche. La question que vous devez vous poser est : « est-ce que mes pieds tiennent totalement sur le snowboard ? » Si la réponse est non, vous risquez de gâcher votre descente en vous prenant un bout de pied dans la neige.

Si vous débutez dans le domaine, vous avez sûrement porté une attention particulière sur le prix des planches. Là-bas donc les idées reçues, vous pourrez très bien apprendre sur des planches haut de gamme comme sur les planches basiques. Mais si vous avez vraiment envie de faire des économies, tournez-vous vers les snowboards d’occasion.

Avant d’arpenter les pistes, vous devez aussi savoir lequel de vos pieds sera votre appui. De cette manière, vous saurez exactement comment régler les fixations. Pour déterminer cela, vous pouvez vous élancer en courant et en vous laissant glisser sur du sol très lisse. Le pied qui sortira en premier est le pied d’appui.

Essayez également de déterminer le type de fixation. Généralement, il y en a 2 sortes : les fixations à sangles ainsi que les fixations rapides. Quel que soit le type que vous avez, vous devez toujours l’essayer en le plaçant sur votre pied d’appui. Vous pouvez ensuite faire des petits sauts et bouger afin d’avoir une idée précise de votre position sur la planche.

snow

Le grand saut en montagne

               Lorsque vous serez sur la piste, la première chose à faire est bien sûr de monter sur la planche. Commencez à fixer votre pied d’appui tout en gardant le pied arrière libre. Dès que le pied d’appui sera fixé, vous pouvez passer le leash, pour que votre planche ne dévale pas la pente en pleine descente.

Pour simplifier les choses, vous pouvez aussi prendre les remontées mécaniques. Poussez d’abord le pied arrière sur la neige et laissez la planche glisser vers l’avant (un peu comme au skateboard). Attendez que le télésiège arrive à votre niveau et asseyez-vous facilement. Ne paniquez pas si le snowboard balance un peu durant la remontée, c’est tout à fait normal.

Bien sûr, vous n’allez pas rester sur le télésiège indéfiniment. Il y aura un moment où vous devez y redescendre. La plupart des personnes qui débutent dans les sports de neige appréhendent vraiment cette descente. Pourtant, il suffit de glisser délicatement sur le siège. Lorsque vous serez sur la première pente, vous pouvez tourner et descendre vers une pente un peu plus raide. Laissez-vous ensuite glisser jusqu’à une zone plate.

Quand vous serez au bord de la pente, asseyez-vous en faisant en sorte que le snowboard soit perpendiculaire avec la piste. Comme cela, vous pouvez être sûr que le snowboard vous empêche de glisser. Ensuite, sanglez-vous.

Quand vous serez bien sanglé, vous pouvez glisser en toute sérénité. Tenez-vous d’abord debout et tournez délicatement votre planche pour que l’extrémité se tourne vers la pente. Faites ensuite une petite pression sur le pied d’appui pour élancer la planche. La gravité se chargera de la suite.

Vous devez absolument apprendre à contrôler votre vitesse et la manière dont vous tournerez. Car ce sont les seules solutions de freinage sur la piste. En plus, pour avoir le maximum de sensation il est important de maitriser ces deux techniques.

Comme avec le ski, il est aussi important de savoir s’arrêter. Si vous avez vraiment envie de sillonner les pistes en toute sérénité, l’arrêt et le redémarrage sont les seuls moyens à adopter.

Comments
  1. Caroline R.

    J’avoue, le premier jour d’entrainement était vraiment trop difficile. D’ailleurs, je n’ai pas eu envie de revenir. Mais comme j’aime le défi, j’y suis quand même revenu. En plus, c’était pour cela que nous sommes partis voyager. Et une fois que j’ai réussi à attraper le coup, c’est devenu mon sport préféré.

ADD YOUR COMMENT